Depuis toujours, Anaïs Laffon avance dans la vie accompagnée de son violon. À 5 ans, elle faisait déjà connaissance avec son instrument, qui ne l’a pas quittée depuis. Après avoir suivi une formation classique en conservatoire, obtenu la médaille d’or au CRR de Clermont Ferrand et validé son Master en musicologie, elle intègre le cursus jazz de l’école de Didier Lockwood.

Munie du Capes d’éducation musicale, elle combine son métier de professeur de musique et son statut de violoniste pendant plusieurs années. Entre 2008 et 2012, elle joue dans de nombreux orchestres symphoniques, dont l’Orchestre Français des Jeunes et l’Orchestre Universitaire de Paris-Sorbonne, avec lesquels elle effectue des tournées internationales (Europe et Asie).

Mais c’est au gré des rencontres avec d’autres artistes qu’Anaïs s’est révélée musicalement. Sa soif de découverte l’a rapidement poussée loin des sentiers de la musique classique, et c’est avec Cyprès qu’elle fait ses premières armes au sein d’un groupe. En France, comme à l’étranger, la voilà partie sur les routes. Rapidement, elle multiplie les expériences, de la rue aux plus grands cabarets et des rames de métro jusqu’aux scènes des plus gros festivals.

Après avoir intégré plusieurs formations, du hip-hop à la chanson française, du reggae au rock celtique, elle participe activement à l’enregistrement de différents albums. Ainsi, on retrouve les mélodies de son violon sur “Sève” (Cyprès, 2014), sur l’album “Alex et les voyageurs du vents” (Alex et les voyageurs du vent, 2016), sur “La demande en tatouage” (Olivier Niaudot, 2016), et sur le prochain album de Kalune (2018). Elle accompagne également tous ces artistes sur scène, au violon et au chant, et multiplie les tournées, comme avec Transpher ou Abass Abass.

En 2016, absorbée par la scène et les enregistrements studio, Anaïs fait le choix de quitter l’éducation nationale pour vivre pleinement sa passion. Ouverte au monde qui l’entoure, engagée socialement et écologiquement, elle aime partager la musique avec enthousiasme et simplicité. Elle continue d’ailleurs de transmettre son art en donnant des cours particuliers.

Aujourd’hui intermittente du spectacle, et totalement dévouée à la pratique de son instrument, Anaïs Laffon compte bien continuer de faire entendre son violon chaque fois que la vie lui en donnera l’occasion.